Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Vive les celibattantes
  • Vive les celibattantes
  • : Les tribulations d'une mère devant gérer boulot, vie perso, vie familiale et schtroumpf
  • Contact

Catégories

4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 11:17

Aujourd'hui, les Avocats sont en grève. Ho pas tous non, certains barreaux ayant décidé d'attendre l'issue de l'assemblée générale du Conseil National des Barreaux qui est en train de se tenir pour savoir si un mouvement d'ensemble, national, doit être mis en place.

 

L'objet de notre agacement, énervement, mobilisation ? L'aide juridictionnelle.

Késako l'AJ ? C'est une rétribution payée par l'Etat aux auxiliaires de Justice et destinée aux personnes dont les ressources sont insuffisantes.

Actuellement, pour obtenir l'aide juridictionnelle totale, la personne doit percevoir moins de 929 € mensuels.

Au-delà, c'est une aide juridictionnelle partielle, voire pas du tout d'aide juridictionnelle (voir cette page pour le détail).

 

Il s'agit donc, pour les justiciables les plus démunis, d'avoir un accès au droit qui est garanti par une rétribution de l'Etat à l'endroit des auxiliaires de Justice intervenants, Avocats, Huissiers ou encore Notaires (liste non exhaustive).

 

Un autre barème est fixé : celui des unités de valeur, UV. En fonction de la matière ou de la procédure, un certain nombre d'UV est fixé pour la rétribution de l'Avocat.

Le montant de l'UV, en tous cas chez moi, est actuellement d'environ 23 € HT. Le montant de l'UV n'a pas été revalorisé depuis 2007...

 

 A titre d'exemple, voici ce que peut percevoir, à la fin de sa mission, un Avocat (merci @MarineBab de Twitter pour les chiffres) :

- Divorce par consentement mutuel : 675 € payés à l'avocat au terme de la mission, soit 294 jours (moyenne nationale).
- Prud'hommes : 701€ payés à l'avocat au terme de la mission, soit 516 jours (moyenne nationale).
- Référé : 177 € payés à l'avocat au terme de la mission, soit 282 jours (moyenne nationale).
- Reconduite d'étrangers à la frontière : 142 € payés à l'avocat au terme de la mission, soit 210 jours (moyenne nationale).
- Instruction criminelle : 1197 € payés à l'avocat au terme de la mission, soit 437 jours (moyenne nationale).

 

Autant dire, pas grand chose.

 

Pourquoi une grève alors ? Le projet de loi de finances pour 2014 prévoit une démodulation du système de l'UV. En soi, me direz-vous, où est le problème ? Le problème c'est que ce lissage entraînera, en réalité, une baisse considérable du budget alloué à la Justice en matière d'aide juridictionnelle.

Et alors ?

Alors, ce sont les plus démunis qui en subiront les conséquences, soit en ne pouvant se défendre dignement et pleinement sur un procès qui leur serait intenté, soit en étant empêché d'introduire une action en justice.

 

Pourquoi ?

Tout simplement parce que la rétribution de l'aide juridictionnelle étant si basse que personne n'accepterait de travailler quasi bénévolement ou même à perte.

 

Il faut ici préciser que sur ces rétributions, une TVA est perçue, donc à reverser à l'Etat ... à hauteur de 19,6 %...

(edit, désormais la TVA est de 20 % .... depuis le 1er janvier 2014)

Précisons également que nos charges doivent être également payées sur ces rétributions bien maigrelettes....

 

Un de mes Confrères, @DeusLePadre, s'est également exprimé et a accepté que je publie ce qu'il en pense :

 

"Le problème lié à la baisse de l’aide juridictionnelle est en réalité le suivant.

Il faut bien comprendre que la plupart des avocats ne rechignent pas d'intervenir à l'aide juridictionnelle puisqu'il s'agit de l'application de nos règles professionnelles, le principe de désintéressement figurant à l’article 1 du Règlement Intérieur National  qui concerne plus généralement les principes essentiels de la profession d’avocat.

On peut y lire la formule suivante à l’article 1.3 : « Les principes essentiels de la profession guident le comportement de l’avocat en toutes circonstances.

L’avocat exerce ses fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité, dans le respect des termes de son serment.

Il respecte en outre, dans cet exercice, les principes d’honneur, de loyauté, de désintéressement, de confraternité, de délicatesse, de modération et de courtoisie.

Il fait preuve, à l’égard de ses clients, de compétence, de dévouement, de diligence et de prudence. »

Cela veut dire d’une part que l’appât du gain n’est pas dans notre ADN (n’en déplaise à nos détracteurs) et que, d’autre part, même si nous intervenons au titre de l’aide juridictionnelle, nous effectuons notre mission conformément à notre déontologie, en faisant preuve de compétence, dévouement, diligence et de prudence.

En d’autres termes, intervenir à l’aide juridictionnelle ne veut pas dire défense « lowcost ».

Toutefois, nous sommes pleinement intégrés dans la Cité et nous devons faire face à des contraintes bassement matérielles, puisque nous devons également payer nos factures, charges et impôts divers.

Par ailleurs, il faut préciser qu’un bon avocat, doit disposer de bons outils et être à jour de ses connaissances, ce qui implique qu’il ait des codes récents et/ou d’un accès à des bases de données (en ligne le plus souvent) qui ne sont pas bon marché ...

Dès lors, compte tenu du projet envisagé par le Gouvernement de faire des économies en modifiant profondément le barème d’aide juridictionnelle, nous sommes en grève parce que désintéressement ne veut pas dire bénévolement pour les raisons sus évoquées mais également parce que nous avons à cœur de fournir la meilleure défense possible, à tous, riches ou pauvres.

Or, ce projet s’il devait être maintenu en l’état ne nous permettrait plus d’intervenir au bénéfice de l’aide juridictionnelle et aurait comme conséquence :

-       A l’égard des justiciables les plus démunis de multiplier les démarches pour trouver un avocat. Il faudrait alors demander la désignation d’un avocat par le Bâtonnier, ce qui implique de se déplacer le plus souvent au tribunal pour avoir ce genre de renseignements (déplacement d’autant plus compliqué que pas mal de juridiction ont fermé suite à la réforme de la carte judiciaire) ; la lassitude désengorgeant de facto les tribunaux,

-       A l’égard des cabinets qui pratiquent beaucoup l’aide juridictionnelle et qui vont donc voir leur chiffre d’affaire diminuer) avec les conséquences que cela implique notamment concernant les secrétaires et les conditions de travail ...

 

Enfin, il est à craindre que pour bon nombre de cabinets cela reviendrait à éjecter le plus rapidement possible ces affaires pour avoir le temps de facturer les dossiers payants ...

Ainsi,  notre déontologie et notre désintéressement seraient ironiquement sacrifiés sur l’autel de la réduction du train de vie de l’Etat.

C’est inacceptable.

Les citoyens, justiciables en puissance, doivent comprendre que le fonctionnement de la Justice a un coût et qu’un pays, riche comme la France, doit se donner les moyens d’avoir une Justice à la hauteur de ces ambitions.

A défaut, il ne restera plus rien de notre système judiciaire."

 

Je conclurai simplement en disant que depuis des années, les politiques mises en place visent à une déjudiciarisation, à une diminution des contentieux réservés aux avocats (et pourtant, ce n'est pas parce que legifrance est en accès public ou que de nombreux sites, bien souvent mauvais, vulgarisent le droit qu'on peut prétendre remplacer un professionnel, qui a fait des études et a obtenu un diplôme), à un abaissement de nos compétences pour les réserver à d'autres...

L'aide juridictionnelle me semble finalement être le dernier maillon, la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Vu le ras le bol actuel de ma profession, de mes Confrères, l'AJ n'est pas le seul problème pouvant expliquer la grève actuelle.

Repost 0
Publié par vivelescelibattantes - dans Général
commenter cet article
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 15:13

En plein mois de juillet, abrutis par nos dossiers et ayant un grand besoin de vacances, nous discutions posément avec l'ami @DieuLePere lorsque nos cerveaux fatigués pétèrent littéralement un plomb.

Et là d'un coup, histoire de décompresser, nous décidâmes de mettre le droit (bien chiant il faut le reconnaître) à la mode des tests des magazines de l'été, forcément et (quasiment) toujours basés sur le sexe....

Je dois reconnaîrte que @eBlacksheep est venu nous donner un coup de patte...

Ainsi, est né "le droit à la mode des magazines people ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le droit sans jamais oser le demander", tests qui pourraient être développés, si je n'avais de si gentils clients dont il faut que je m'occupe.

(liste non exhaustive d'ailleurs, si vous voulez en rajouter, ne pas hésiter)

 

- Conclure lumière éteinte ou allumée ?

- Soulever une exception, est-ce tromper ?

- Créer un incident, le ciment du couple ?

- Le rabat de clôture, est-ce douloureux ?

- Le dossier de plaidoirie, avec ou sans cote, mais toujours avec style.

- Le dossier pas côté, la nouvelle mode ?

- L'attesttion de fin de mission, dès le premier soir ?

- Plaider nu sous la robe, une nouvelle climatisation ?

- Les robes trop courtes des confrères, on en parle ?

- Pour ou contre les sandalettes en audience, le grand sondage de l'été.

- Défendre à tout prix, la nouvelle liberté de penser ?

- Le tribunal paritaire des baux ruraux, la justice est dans le pré ?

- Code rural et de la pêche maritime, ou l'exigence de rusticité.

- Rendre la Justice sur le siège, est-ce sale ?

- Demander la grosse au greffe, est-ce impoli ?

- Se faire substituer, est-ce tromper ?

- Renvoyer le dossier, avec toi ?

- Jouir de la chose de la manière la plus absolue, même DTC ?

- Joindre l'incident, par les deux bouts ?

- Plaider les parties dans le dos.

- Les voies d'exécution, une matière purement marseillaise ?

- Plaider en milieu hostile, l'art de maîtriser le feng-shui ?

- Prendre langue avec le contradicteur, le côté fun des relations humaines.

- Liquider une communauté, la fin douloureuse d'une relation.

- Intrduire d'urgence une action, les préliminaires ?

- Se retirer d'un dossier : en douceur ou pas ?

 

Sur recommandation de @S_T_R_U :

- Prescription annale, extinction fatale.

Repost 0
Publié par vivelescelibattantes - dans Général
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 16:12

Alors voilà, cette année, je me suis lancée, j'ai accepté un stagiaire ! Aux termes d'un recrutement intense via twitter, @Baggout a donc débarqué dans mon cabinet.

Au-delà du côté forcément passionnant de travailler avec moi et de découvrir cette belle et noble profession qu'est l'Avocature, toi tu découvres le pendant, le côté maître de stage.

Et là, le choc !!! Certains jours, ton stagiaire tu as envie de le pourrir (je vais pas dire tuer par égard pour @Baggout qui va lire évidemment ce billet sur lequel il sera interrogé et devra faire une dissertation en 2 parties, 2 sous-parties).

 

Un jour, d'humeur plutôt joyeuse (évidemment c'était un vendredi...), je décidais donc de mettre quelques morceaux de musique bien choisis en fond, dans mon bureau.

Le stagiaire se moqua .....

KEUWAAAAAAAAAA ???????? Il se moque ??????? Attends ma vengeance, tu ne perds rien pour attendre, vil chenapan !

 

Ayant des twittos très forts en punition de stagiaire (coucou @Fiatcosy), j'appelais à l'aide afin que ma vengeance soit à la heuteur de l'affront (le fait de faire des photocopies n'étant pas une vengeance assez sévère, cela va sans dire).

 

Je ne peux que vous livrer les idées très alléchantes que l'on m'a faites. L'année du stagiaire n'étant pas terminée, je n'ai pas encore choisi la punition adéquate ...

 

- "Apprendre par coeur les 12 premières pages du code des impôts avec la numérotation bien sûr" @MaitreZenqam

Cette idée, bien qu'attrayante, ne peut être mise en place, ne sachant même pas l'existence d'un tel code ! (non je déconne mais bon faudrait que j'investisse la dedans ce qui est exclu).

 

- "Recracher un gargarisme d'eau salée chaude et citron" @donjuan_dvro.

Rien que l'idée me fait gerber, je vais donc éviter ....

 

- "Faire de la liquidation de régime matrimonial avec calcul de récompenses" @jugedadouche

J'adoooooooooore cette idée ! Surtout que le stagiaire veut faire du pénal. MOUHAHAHAHAHAHAHA ! Je pense la retenir.

 

- "Le mettre au menu du midi #Raclette" @2Mistinguette.

Au-delà du fait qu'il ne faut pas gâcher la raclette, @Baggout n'a que la peau sur les os... Difficilement comestible donc.

 

- "Demander @Fiatcosy, la spécialiste en correction de stagaire" @UneDelles.

Effectivement, je compte bien avoir un entretien avec elle afin que nous mettions au point un plan machiavélique #NiarkNiarkNiark

 

- "Dérober ton tél le midi et supporter ta furie" @franc_suisse.

L'oiseau n'a pas toujours que des bonnes idées. En plus, ayant sans arrêt mon tél en mains ou sous les yeux, il est impossible de me le piquer #JDCJDR

Cependant, supporter ma furie peut être une punition assez sympathique 

 

- "Lui faire retrouver la jurisprudence Ricola d'un tribunal suisse lors de ces 5 dernières années" @franc_suisse

J'ADOOOOOOOOOOORE cette idée et je la note au même titre que la liquidation du régime matrimonial.

 

- "Mettre du bleu de méthylène dans son café" @donjuan_dvro

Non on ne gâche pas une chose aussi précieuse que le café, malheureux !!!

 

- "L'envoyer dans le nord" @donjuan_dvro

Effectivement pour tout sudiste qui se respecte, un envoi dans le nord (précision ici faite que par chez moi, le Nord est constitué de tout ce qui est au-dessus d'Avignon), voire le grand Nord (donc au-dessus de Paris), pourrait être bien pire qu'une liquidation de communauté...

 

- "Lui faire paramétrer le RPVA avec une clef USB de signature vierge" @donjuan_dvro.

Bon, on va déjà tenter de lui faire découvrir ce qu'est le RPVA, mais l'idée est très très séduisante !!!

 

- "Tout nu dans l'escalier" @WonderNaddie.

Problème : le cabinet est en rez-de-chaussée. Je propose donc tout nu dans la rue !

 

Je ne doute pas que les cerveaux en ébullition se demanderont quelle punition sera celle appliquée .... Je vous tiendrai évidemment informés mais sachez que Twitter est un repaire de grands fous ayant des idées assez saugrenues et déjantées !

Tremble donc Stagiaire !

Repost 0
Publié par vivelescelibattantes - dans Général
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 14:20

Cher fidèle lecteur,

Permets moi d'attirer ton attention sur ce concours, fabuleux, organisé par la #TeamOrgieRaclette.

Tu trouveras les modalités ici mais je me permets, juste au cas où tu aurais la flemme de cliquer sur le lien, d'en reproduire les termes (attention copyright @Lara_Clette) :

 

 

" Bonjour à toutes et à tous.

 

Afin de terminer la saison 2012-2013 de la raclette, car ne nous leurrons pas certains pensent déjà à Pâques, à la Trinité et surtout aux vacances d’été, La TEAMORGIERACLETTE a le bonheur de vous proposer son traditionnel concours de clôture.

 

Cette année, qui fut exceptionnelle en termes d’orgies et de raclettes, méritait non pas un mais douze prix prestigieux.

 

Voici donc les Poêlons que vous pourrez tenter de décrocher :

 

Poêlon de la meilleure recette culinaire de Stagiaire

 

Poêlon de la meilleure incruste à une soirée

 

Poêlon "VIREZ MOI DE LA BORDAYL" (qui récompense le pire plan galère)

 

Poêlon de la Choupignitude (qui récompense l'attitude la plus mignonne)

 

Poêlon du meilleur Bisounoursday (qui récompense le récit racontant le plus de câlins faits en une journée)

 

Poêlon de la plus belle contrepèterie fromagère

 

Poêlon de la meilleure plaidoirie en faveur de la survie des stagiaires au sein de la TOR.

 

Poêlon du Fringe Event (qui récompense l'événement le plus bizarre rencontré au cours de sa vie)

 

Poêlon du meilleur point Boobs

 

Poêlon de la meilleure sieste avant pendant ou après une orgie raclette

 

Poêlon du meilleur détournement fromager d'une chanson

 

Poêlon de la photo la plus loufoque de fromage

 

 

POUR PARTICIPER, C’EST TRÈS SIMPLE:

 

Vous devez envoyer votre contribution par mail à Lara Clette: teamorgieraclette@gmail.com

 

En précisant dans l’objet du mail pour quel Poêlon vous souhaitez concourir.

 

Pensez à mettre votre pseudo twitter.

 

Vous avez jusqu’au 20 mars minuit pour envoyer vos contributions (rien ne vous interdit de participer dans plusieurs catégories).

 

Nos Jurés d’exception se feront un plaisir de sélectionner quatre finalistes par Poêlon et c’est vous Peuple de twitter qui élirez les gagnants lors de la deuxième phase qui aura lieu du 22 au 30 mars (toujours jusqu’à minuit).

 

Les résultats seront annoncés le 1er avril (sans poisson bien évidement, il n’y a pas de poisson dans la raclette on vous le jure).

 

A vous de jouer.

 

Et n’oubliez pas

 

We are #TeamOrgieRaclette

 

We are Legion.

 

We do not forgive.

 

We do not forget.

 

Expect us.

 

 

 

Rosée

Grumpfff

Fiatcosy

Zogo

Superfluité

Sylvester Staline

Jennicolas

L'Oiseau

Cyoranne

Samuel

Maitre Mistinguette

Baggout "

 

TOR.jpeg

 

 

Repost 0
Publié par vivelescelibattantes - dans Général
commenter cet article
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 15:29

Voici une nouvelle partie des jolies colonies de vacances. Pour ceusses qui suivent régulièrement ce blog (et accessoirement qui sont sur twitter), je pense que l'auteur n'aura pas de secret pour vous.

 

Pour les défaillants des premières lectures, on va ici et !

 

 

"Il était 7h56min et 33 secondes précisément. Le carrosse rouge d'Hamstérix venait d'arriver. Elle n'en avait jamais vu de pareils : quatre roues, une carrosserie brillante de rouge, des vitres transparentes et un coffre (très important pour ranger ses bouteilles ses valises). Quelle magnifique chose qu'une voiture capable de vous emmener partout où vous le désirez !

Il faisait nuit mais le soleil pointait déjà le bout de ses rayons. Il fallait en profiter car ça n'allait pas durer... Il y a parfois des micro-climats dans certains endroits : genre vous avez du soleil tout le trajet et paf, quand vous arrivez, il fait gris ! On peut bien dire qu'en Bretagne, il pleut tout le temps, ben voyons... Ou bien, certaines personnes diront que c'est moi qui l'ai ramené avec moi ; on me l'a déjà faite celle-là.

 

Sa compagne de voyage était en forme ! On allait vers la colonie de vacances, la vraie, l'unique, où il fait plus beau, plus chaud qu'ailleurs.

Mais ça, c'était un peu dans ses rêves car à notre arrivée après un certain nombre d'heures de trajet : il y eut du gris, de la pluie, du froid et un parking devenu payant. Eh oui, le parking payant ! Allez savoir pourquoi, ce parking gratuit depuis au moins les temps mythologiques, ne l'était plus. Coup du sort !

Les éléments étaient contre nous. N'écoutant que notre courage, nous bravâmes ceux-ci afin de rejoindre pour déjeuner nos deux hôtes qui n'étaient pas encore là. En effet, il existe une règle non-écrite qui fait que les locaux sont de toute façon toujours en retard car ils ont trop de route à faire.

 

Après nous être délectés de divers mets arrosés de douceurs avinées, l'un des convives quitta la table. Il devait aller travailler avait piscine.

Nous restâmes à trois autour de la table quand soudain, quand soudain, soudain rien. Nous voulurent payer mais on nous répondit que c'était déjà fait. Quel charmant ami nous avons, pensant qu'il s'était occupé de cela !

Tous guillerets, nous partîmes et voulurent le remercier. Soit il faisait exprès de ne pas comprendre, soit il ne comprenait rien, mais il a affirmé n'y être pour rien. Ils sont vraiment gentils les restaurateurs d'offrir des repas dans cette ville, j'y retournerais !

Ou comment on commet une grivèlerie de restaurant à l'insu du plein gré de notre ami. J'avoue, j'ai péché, nous avons péché, nous voici délinquants !

 

L'après-midi fut agrémenté de ballades mais surtout de la quête du Jacques Dessange perdu. Oui, les aventuriers du Dessange perdu, c'est nous, rejoints plus tard par les Sudistes qui n'ont pas démérité.

En bons Sudistes, ils sont arrivés à l'heure de l'apéro. Oublié le soleil, oublié le mistral, oubliée la chaleur mais tout cela, ils l'avaient dans leur cœur et cela était parfait. Je ne reviendrais pas sur nos aventures restaurantesques qui sont déjà décrites.

C'était étrange cette sensation d'être entourés de fous. De normaux, il n'y avait que nous en fait. Mais on ne leur a pas dit, de peur de les vexer.

 

J'ai failli perdre ma conductrice tombée amoureuse d'un surfeur et d'un marin. Elle n'arrêtait pas de vouloir lui toucher le pompon à ce dernier d'ailleurs. Ils étaient un peu de marbre, et pour cause... Savez vous que loin loin loin de la Bretagne, ils osent donner des noms avec Breton dedans ? J'ai longtemps cherché ce qu'il y avait de breton mais, hormis la mer ? Même les mouettes, elles ne criaient pas breton, c'est dire... Ces gens qui envient la Bretagne, c'est terrible !

 

A notre lieu de repli, nous étions aimés et adorés. Il faut dire que M. le réceptionniste ne devait pas avoir l'habitude de voir autant de gens (5) squatter son accueil parfois jusque tard. Il adorait tellement qu'il en a fermé son volet pour mieux apprécier..... son propre silence et ne plus nous voir.

C'est assez décevant, nous qui avions mis tant de cœur pour le divertir. Nous sommes des incompris et pas des nains compris, attention à ne pas confondre.

Deux jours intenses plus tard, il était temps de repartir chacun vers sa demeure. Il suffisait de tracer deux droites perpendiculaires en partant du lieu où nous étions et nous avions les directions à suivre, enfin à peu près.

Mais nous, comme on a décidé qu'on était d'ici, on n'a pas payé de taxe de séjour. C'est la nouvelle règle édictée par ma chauffeuse (si t'es championne) : pas de taxe de séjour pour nous. Le réceptionniste a dû la prendre pour sa patronne, il a acquiescé sans piper mot. Brrrr, elle fait peur !

 

Comment résumer ce week-end en quelques mots : des images, des rires, des éclats de rire, des sourires, des belles personnes, des bons moments, de l'amitié, des putains de gens formidables ! "

Repost 0
Publié par vivelescelibattantes - dans Général
commenter cet article
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 13:43

Mes dignes acolytes (permettez moi d'être fière d'eux d'ailleurs), ont accepté de raconter ce week-end "colonie de vacances", débuté vaillamment ici.

Je ne changerai pas une ligne de ce qu'ils ont eu envie de vous faire partager.

 

Aujourd'hui, une des deux donzelles que nous avons rejoints sur place, a décidé de prendre la parole :


"Il est donc question de continuer le récit là où il s'est arrêté.

Pourtant, il faut bien dire que cette aventure a commencé un peu avant. De bon matin j'étais partie en direction de la colonie de vacances, récupérant au passage un hamster vivant muni de ses bouteilles d'alcool. Car nous partions quand-même pour faire la fête.

Grâce à mon bolide rouge nous sommes arrivées pile pour le déjeuner qui aurait pu être composé de bœuf-bourguignon mais, finalement, non. Nous avons fait dans le local.


L'autre partie de la troupe devait nous rejoindre à 16h23, dixit la voix de Marie-Chantal TOMTOM, mais, de façon totalement incompréhensible (il serait ici question de moules crues, de soleil, et de voiture diesel sans turbo et sans pommeau) ces individus sont arrivés à l'heure de l'apéro, après s'être rendus compte, grâce à l'hôtelière, qu'ils étaient arrivés dans une quatrième dimension.

Car comment qualifier cet endroit autrement?

 

Ce qui advint ces deux jours est totalement surréaliste.

Et je ne parlerai que des restaurants dont les serveurs et les clients, j'en suis sûre, garderont de nous tous un souvenir impérissable :

- Un pingouin dans les toilettes d'un restaurant marocain,

- Des bacs à crabes devant les toilettes d'un restaurant de poisson,

- Un mousse à pompon devant ce même restaurant de poisson,

- Des coupures de courant concomitantes à l'utilisation des toilettes dans un restaurant vietnamien (le seul point positif étant la coupure de la diffusion de cette musique asiatique inshazamable et insupportable)...


Ajoutons à cela que les trois hommes embarqués dans cette histoire se sont montrés à la hauteur de leurs réputations en matière de contrepèteries (sauf cette sombre histoire de bite en spirale fort peu vraisemblable), et je pense que ce fut là un week-end dont nous nous souviendront tous longtemps, tout comme quelqu'un se souviendra longtemps des si belles paroles de Christophe M."

Repost 0
Publié par vivelescelibattantes - dans Général
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 19:12

Un jour, ne me demandez pas pourquoi ni comment, fut organisé un week-end qu'il faut bien appeler "colonie de vacances". Oui placé sous le signe de la joie et de la bonne humeur (accessoirement du #BonBoireBonManger aussi).

 

Bref, après une organisation du feu de Dieu, nous partîmes 500 et par un prompt renfort, nous nous vîmes 3000 en arrivant au port.

 

Ha non, pardon, c'est pas cette histoire là....

Nous partîmes donc 3, en réalité, et au bout d'une heure et demi de route, changement de conducteur, décision prise de s'arrêter manger des huîtres (oui on va pas se faire chier non plus) et là, HORREUR, le pommeau du levier de vitesse qui te reste dans la main. Le copilote, accessoirement propriétaire de ce splendide carrosse, très serein, "ouais c'est bon, t'appuies fort dessus et voilà". Mouais mouais mouais..... 

 

Bref, nous arrivâmes effectivement à Bouzigues, son étang, ses huîtres et ses moules (et son soleil aussi et surtout devrais-je dire).

Je vous passe la découverte des moules crues, le "tiens tu veux goûter ma moule ?" "Ho qu'est ce qu'elle est goutue" par respect pour les protagonistes de cette histoire.

 

2 heures plus tard, fin repus, la Pacamobile reprit son chemin (à ce point de l'histoire cher, lecteur, sache qu'on ne devrait jamais quitter Bouzigues, un peu comme on ne devrait jamais quitter Montauban quoi).

Bref, de la route, de l'autoroute, des arrêts pipi quand SOUDAIN TOUT A COUP, le panneau qui t'annonce "Colonie de vacances, 30 kms".

 

Hell yeahhhh, tu rends fou le GPS qui a décidé de te faire continuer cette route, et hop tu sors. Je dois vous avouer la surexcitation régnant dans cette pacamobile, l'arrivée approchant, votre serviteuse au volant, et le copilote fou de joie de nos vocalises, apprenant "On s'attache et on s'empoisonne, avec une flèche" ....

 

Et là, horreur malheur, une départementale où au loin tu aperçois.... un tracteur !!!!! BORDAYL un tracteur samayre !

Heu..... dois je vous avouer qu'en fait de tracteur, il s'agissait d'un camion, genre 38 tonnes.... okay ce fut un joli #PointQuiche ! (le seul du week end ! heu ou presque hein ), bref j'avouais à mes deux acolytes, qu'en réalité, je voyais rien, le soleil (soleil dans ces contrées éloignées et hostiles !!!!) m'aveuglant.

 

Le panneau Colonie de vacances approchant, nous décidâmes de coller Mika à fond les ballons, ouvrant le toit ouvrant (et nous prenant d'ailleurs au passage quelque humidité), tels des marseillais que nous ne sommes pas.

 

Et je te le donne en mille, fidèle lecteur, nous arrivâmes donc juste pour l'heure de l'apéro \o/ (Nous sommes trop forts, il faut le reconnaître).

 

Armés de nos petites valises, nous nous dirigions d'un beau pas décidé vers ce petit hôtel charmant, avec vue sur le Carrefour du coin, où l'aubergiste nous accueillis d'un grand sourire (enfin surtout le Mâle nous accompagnant puisque ma digne copine et moi furent reléguées au rang de "pas intéressantes les deux gonzesses").

 

Il est bien dommage de ne pouvoir retranscrire cette scène, mémorable, qui suivit entre cette hôtelière et notre Mâle accompagnateur :

"Môssieur Mâââââââââle, alors c'est la chaaaaaaaaaammmmmmmbre 110, au rez-de-chaussée".

"Môssieur Mââââââââle, vous prendrez un petit déjeuner ? Vos collègues elles ont dit oui elles" (notez que ladite dame ne parlait pas de nous, mais des deux autres donzelles que nous tentions de rejoindre).

Après avoir tenté d'expliquer à l'aubergiste que nous ne connaissions pas lesdites copines, qu'on voulait bien le petit déjeuner mais à condition de ne pas être dans la même pièce que ces deux coquines, l'hôtelière daignait enfin se rendre compte que le Mâle était accompagné de 2 femelles.

 

"Ha Mesdames, vous c'est la 212 et la 214, au premier et fissa" (ok je rajoute le dernier mot, mais promis, même si elle ne l'a pas dit, elle l'a pensé tellement fort !).

 

Bref, reprenant vaillament le carrosse en kit, nous gagnâmes donc le centre de cette bourgade, pour tenter de rejoindre les deux donzelles accompagnées d'un autre Mâle, lequel avait cru bon de se planter d'adresse, croyant, très certainement, nous perdre.... Mais on nous la fait pas à nous.

 

Je ne peux malheureusement vous retranscrire l'intégralité des blagues, point quiche et autres contrepèteries du week end, mais sachez que dans la ville des "Jolies colonies de vacances", le Jacques Dessange censé avoir disparu, est toujours bien présent (avec une vitrine de 4m sur 3 au moins #JDCJDR ) et que l'aspirant habite Javel.

 

Si mes dignes acolytes veulent poursuivre ce récit, je leur en lasse la liberté, ici ou ailleurs.

Repost 0
Publié par vivelescelibattantes - dans Général
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 14:33

 

parents-ensemble.png

 

Nous sommes parents.

Nous sommes inquiets.

En maternelle et en élémentaire, le passage à la semaine à 4,5 jours doit être mis en œuvre dès la rentrée 2013, soit dans 9 mois. A ce jour, l’information dont nous disposons est parcellaire et contradictoire. Le projet tel qu’envisagé ne nous semble pas à la hauteur des enjeux.

Nous croyons cette réforme nécessaire et en partageons les objectifs, à savoir mieux apprendre et favoriser la réussite scolaire de tous. Depuis 2008, les écoliers français ont le nombre de jours d’école le plus faible des 34 pays de l’OCDE et de fait des journées plus longues et plus chargées que la plupart des autres élèves dans le monde. Cette situation est préjudiciable et doit être revue.

Cependant, le projet de réforme qui nous est présenté ne nous semble pas répondre à ces objectifs. Le choix de l’organisation sera à la discrétion des municipalités. On risque de se retrouver avec des communes où les enfants auront cours le samedi, d’autres le mercredi, d’autres encore auront une pause de midi allongée, d’autres finiront plus tôt et auront une période d’études/garderie plus longue, etc. Les moyens mis en œuvre dépendront essentiellement du budget des communes. Impossible, dans ces conditions, d’imaginer que cette réforme soit facteur d’égalité entre tous les enfants de France, quel que soit leur lieu de résidence et leur établissement scolaire. Il appartiendra aux municipalités de faire un choix et d’en répondre devant les électeurs en 2014.

Nous espérions qu’à l’occasion de la réforme des rythmes scolaires, la place des arts, de la culture, des langues et du sport, etc. serait au cœur des préoccupations. Or, l’opacité des moyens à mettre en œuvre, l’augmentation du nombre d’enfants par animateur dans le temps périscolaire ainsi que la place choisie par les mairies pour ce temps (notamment à l’heure du déjeuner) vont diluer ces espoirs de diversification et de renforcement de ces enseignements.

Nous espérions également que cette réforme porterait sur l’intégralité du rythme scolaire, y compris le découpage entre vacances et classe et notamment la durée des grandes vacances. Force est de constater qu’il n’en est rien.

Nous sommes déçus et inquiets et rejoignons ainsi bien des enseignants. Nous craignons que l’augmentation du temps périscolaire sans réflexion quant à son contenu ni quant aux moyens de mise en œuvre fasse de ce temps un temps de désœuvrement organisé… Cela irait encore une fois à l’encontre de l’objectif de la réforme.

Afin de préserver le symbole de la demi-journée de cours supplémentaire, Il est essentiel de ne pas sacrifier les apprentissages, de ne pas perdre cette opportunité historique d’accroître l’égalité des chances des enfants face aux activités artistiques et sportives en créant du temps de garderie. Cela n’apporterait rien aux enfants, dévaloriserait un peu plus l’école et la fonction des enseignants et  remettrait en question l’organisation des familles.

Nous devons à nos enfants une réforme ambitieuse.

Citoyens connectés, blogueurs, parents, nous avons reçu de nombreux retours d’autres parents qui partagent nos inquiétudes et ne se sentent pas représentés.

Nous demandons à être entendus.

Prenons le temps de réformer l’école ensemble.

8alamaison , Agathe VANDAME , Aimé BlumenternAllo Maman Dodo , Annabelle , Audrey, Madame Koala , Aymeric Marlange , Béalapoizon , Bettina Brouard , Buhot Stéphanie , Carole Nipette , Caroline , Ces Doux moments ,  Chiawaze , Ciloubidouille , Claire Hoenen , Colombe , Cranemou , Cynthia , David Beck , Delphine Gagnon , Doudette ,
Estelle Peralta,Expressions d’enfants , FashionMama , Florence , FlorenceMKoenig , Gaëlle Picut , Gauthier Vranken , Ginie Femmesweetfemme , Harmony Rouanet , Henry le Barde , Isabelle Duvert , Jane Gueneau aka. Libelul , Julesetmoa , Julie B , Julie Dessagne , Julien , Juliette Merris , Karine Un bébé pour mes 30 ans La Poule Pondeuse ,LN moitoutetrien , Lulu From Montmartre , Lydiane Le Roy , M Delobel , Madame , Madame Parle , Madame Zaza of Mars , Madame Ziadeh , Maman nanou , Mamanwhatelse , Marc Guidoni , Marie-Gwénaëlle Chuit , Marlène Schiappa , Mauvais Père , Mazzhe , Michaëla Avventuriero , Michèle, Maman on bouge , Missblogdel , MissBrownie , Naddie , Nadine A ,
Nicolas Gilbert @zegilbos Pourquoisecompliquerlavie , Sabine , Samuel Lamotte d’Incamps , Sandra Elle , Sandrine Donzel , Sophie Reynal , Tetedeblog , Till the Cat , Unperfect mum , Voilapapa , Yusaku (Père de 3 enfants)

 

Et encore : Facebook : http://www.facebook.com/ParentReformeRythmesScolaires

Twitter @ParentsEnsemble

Le blog parentsensemble.com 

Repost 0
Publié par vivelescelibattantes - dans Général
commenter cet article
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 14:09

J'imagine, un jour, bientôt, je ne sais pas quand, la Schtroupfette me posera cette question : "dis maman, c'est quoi l'amour?".

 

La réponse, la mienne, je l'ai déjà  :

 

"Tu vois la Schtroumpfette, l'amour c'est deux personnes qui se sont trouvées, qui ont des affinités au-delà du copinage, qui ont envie de faire un bout de chemin ensemble.

Deux personnes qui ont envie de se chamailler, en allant faire des courses, ou en choisissant des meubles chez IKEA. Et je ne te parle pas des tournevis jetés à la figure lors du montage des meubles, pour mieux se réconcilier après.

Deux personnes qui se retrouveront et feront des concessions juste pour faire plaisir à l'autre.

Deux personnes qui se comprennent au-delà des mots, qui n'ont d'ailleurs nullement besoin de se parler, tellement parfois un simple regard échangé suffit.

Tu vois, ce sont deux personnes qui se tiennent par la main, là dans la rue, déambulant, juste se promenant et s'extasiant d'une seule voix sur tout et n'importe quoi.

Ce sont ces deux personnes qui rient ensemble, pleurent ensemble, discutent, se disputent, se consolent, se murmurent dans le creux de l'oreille.

Ce sont ces deux personnes capables de rester à se regarder, se noyer dans les yeux l'un de l'autre, sans parler, parce qu'il y a des moments où les mots sont inutiles tellement le regard veut tout dire.

Ce sont ces deux personnes qui font des plans sur la comète, des étoiles plein les yeux, et une envie d'être bien ensemble.

Ce sont ces deux personnes qui sont juste bien ensemble, qui veulent crier ce bienêtre à tout le monde.

Ce sont ces deux personnes, là devant toi, qui avancent en se blotissant l'un contre l'autre, parce qu'aujourd'hui il fait froid.

Ce sont ces deux personnes qui se créent un petit nid douillet, un cocon.

C'est cette personne, carressant doucement, la joue de l'autre, tout en lui souriant bêtement.

C'est l'autre, dont la joue est carressée, qui ferme les yeux et se laisse à rêver.

Tu vois, la Schtroumpfette, l'amour, ce sont ces papillons qui te prennent au ventre quand tu vois l'autre, tes jambes qui flageollent quand tu dois le/la voir, tes mains qui deviennent moites rien qu'à sa pensée.

Tu vois, la Schtroumpfette, l'amour c'est pas compliqué, c'est cette émotion qui te prend aux tripes, de manière incontrôlable (et de toutes façons que tu ne voudrais pas contrôler). "

 

Mais au-delà de tout cela, je lui dirai également "tu vois, l'amour ce sont ces deux hommes, ces deux femmes, cet homme et cette femme, se tenant par la main".

 

Parce que l'amour n'a pas de frontère, parce que l'amour ne s'arrête pas à un homme et une femme, parce que ma fille a droit de savoir que deux hommes, deux femmes, peuvent s'aimer autant qu'un homme et une femme.

 

Parce que l'amour, qu'il soit hétérosexuel ou homosexuel, est beau, tout simplement.

 

L'amour est beau. Tout simplement.

Repost 0
Publié par vivelescelibattantes - dans Général
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 12:53

Ca y est, j'ai emmené la Schtroumpfette chez Mickey. Je ne l'avais pas fait avant, considérant qu'elle était un peu petite, et je le referai quand elle grandira.

 

Du haut de ses 3 ans et demi, elle a eu des étoiles plein les yeux toute la journée, c'est rien de le dire.

Armée de conseils de copines (coucou @WonderNaddie et @Cyoranne), nous débarquâmes donc vers 10h chez Mickey.

 

Vu l'âge de la Schtroumpfette, nous nous sommes cantonnées à Fantasyland (voir ici pour une carte interactive).

 

On a fait énormément dans ce monde :

1. Le château de la belle au bois dormant, passage obligé pour toute petite fille qui rêve d'être une princesse.

IMG 8353


2. It's a small world, merveilleux voyage à travers le monde (et musique entêtante évidemment, dont je vous fais grâce).

DSC 0025


3. Alice's curious labyrinthe : se perdre et voir surgir des personnages d'Alice, avant d'arriver dans son château et découvrir une jolie vue sur le parc.

J'avoue que les personnages qui surgissent, et notamment la Reine de coeur et son air aimable, ont fait peur à la Schtroumpfette, partie en courant se réfugier dans les jupes de sa grand mère.

DSC 0064

DSC 0078

 

DSC 0086


4. Le pays des contes de fées : où tu embarques dans un bateau qui te fait passer différents mondes de contes de fées, en miniature (magnifique à voir).

DSC 0101


5. Le petit train du cirque : un petit train qui t'embarque pour un tour sympa et agité.

DSC 0136


6. Le Carroussel : comment retomber en enfance en montant sur de grands chevaux de bois.


7. Les voyages de pinocchio : un petit wagon qui te fait vivre l'aventure de Pinocchio en accéléré. On te prévient que cela peut être effrayant pour les petits. La Schtroumpfette n'a pas eu peur du tout.

IMG 8396


8. Blanche Neige et les sept nains : même principe que Pinocchio, mais pour Blanche Neige. Là encore, on te prévient que certains passges peuvent faire peur. La Schtroumpfette avait décidé de se cacher les yeux dès que la sorcière arrivait. Autant vous dire qu'elle n'a pas vu grand chose...

IMG 8451


 

Je n'ai pu l'emmner à l'attraction de Peter Pan au vu du monde et de l'attente. Certes, cette attraction peut bénéficier de "fast pass" mais je n'en ai pas pris. Et vu tout ce qu'il y a à faire ...

 

Il faut reconnaître que pour un tout petit enfant, marcher, faire des allers retours, piétiner, c'est rude.

Je n'avais pas pris de poussette, ni loué une sur place, alors la schtroumpfette a réclamé les bras, bien souvent, ce qui est compréhensible, voire même les épaules.

Malgré la fatigue qu'elle accumulait, elle s'est régalée.

 

En début d'après midi, nous l'avons emmenée au 2nd parc, Walt Disney Studios.

Là encore, il faut privilégier les attractions pour les touts petits, mais il y en a suffisamment pour se réglaer.

 

1. Cars : tu montes dans une voiture qui te fait vivre des tête à queue !

IMG 8474


2. Les Tapis volants : un tapis qui vole ;-) (si la Schtroumpfette a adoré, sa grand mère, beaucoup moins bizarrement)

DSC 0162


3. Slinky Dog Zig-zag : montagne russe des petits.

IMG 8479

 

Et pour clore cette magnifique journée, la parade, qui débute vers 16h30.

Entre les chants, les danses et tous les personnages qui défilent, c'est un magnifique spectacle.

tu peux la voir là cette parade :

 

Bref, au-delà de l'émerveillement de l'enfant, ça fait aussi du bien pour les grands de retomber en enfance.

 
Repost 0
Publié par vivelescelibattantes - dans Général
commenter cet article