Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Vive les celibattantes
  • Vive les celibattantes
  • : Les tribulations d'une mère devant gérer boulot, vie perso, vie familiale et schtroumpf
  • Contact

Catégories

12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 10:26

Un jour, nous avions envisagé avec @MarieShani d'écrire un billet à 4 mains. Elle sur son ressenti de belle-mère (dans le sens où elle a les enfants de son mari) et moi, dans le ressenti de mère célibataire qui voit la Schtroumpfette partir en week-end et/ou vacances avec la "gonzesse" de l'Ex.

 

Pour l'heure, je ne me résouds pas à appeler "belle-mère" la gonzesse de l'Ex. Peut être dans quelques années, je le ferai.

 

Pour le billet de @MarieShani , il faudra aller ici fidèle lecteur, ou sur le billet suivant sur lequel je publierai, avec son accord, son ressenti.

Désormais, c'est à moi de m'essayer à cet exercice, mais de l'autre côté de la Barre....

 

Je suis Madame Mère et à ce titre, il y a des règles à respecter.

 

Toi tu es le père, tu vois ton enfant le week-end et pendant les vacances.

Tu prends la Schtroumpfette en présence de l'Autre, l'emmène à droite à gauche, chez les parents de l'Autre.

Pourtant, l'Autre n'est rien à mes yeux. C'est une réalité. En tous cas, pour l'heure, et par rapport à ma fille, elle n'est personne. Peut être le deviendra-t-elle avec le temps. On verra.


C'est moi qui élève, seule, la Schtroumpfette, qui l'éduque, lui apprend les bases et fondements de ce qu'elle deviendra, la nourris tous les jours, surveille son alimentation, fais en sorte que tout aille bien, s'inquiète au moindre coulement de nez, au moindre bleu, à la moindre bosse.

C'est moi qui suis également la marâtre pas gentille, punissant les bêtises, menaçant l'enfant lorsqu'elle n'écoute pas (ou tente de tenir tête à ton autorité).

C'est moi qui me farcis les allers-retours à l'école, tous les jours, les discussions avec d'autres parents, les questions aux maîtresses, les inscriptions au centre aéré, les démarches en général liées à l'enfant.

C'est moi qui court chez le pédiatre pour les visites de "contrôle" ou pour les petites maladies.

C'est moi qui gère les crises de nerf, les crises de fatigue, les cauchemards et hurlements dans la nuit, les réveils tôt le matin.

C'est moi qui au quotidien, apprends à l'enfant que non, on ne dit pas "ouais", on dit "s'il te plaît" "merci", on est poli, on ne montre pas du doigt....

C'est moi qui gère tout, jour après jour, cumulant la course frénétique du matin pour le dépôt à l'heure à l'école, la course jusqu'au boulot et ses journées chargées, la course le soir pour récupérer l'enfant à la garderie à l'heure.

 

Je comprends la douleur du père de ne pas avoir son enfant au quotidien. Mais, le connaissant, je sais qu'il n'en ferait pas autant.

Sa place est d'autant plus confortable que n'ayant l'enfant qu'un week end sur deux, et pendant les vacances scolaires, l'éducation n'est pas la même, le rythme n'est pas le même. Il a l'enfant pour les loisirs quasiment uniquement.

Quand je récupère la schtroumpfette, elle est fatiguée, elle est coriace, n'écoute rien, n'est pas polie, tente de tenir tête à l'autorité que je suis.

Qand je la récupère, tout est à refaire....

 

Pire, toi, l'Autre, quand tu jous à la poupée avec la Schtroumpfette, je n'aime pas. Ma fille est une enfant, pas une poupée à qui l'on vernit les ongles, à qui l'on pose de fausses boucles d'oreilles, à qui l'on fait faire n'importe quoi.

Pire, toi l'Autre, quand tu apprends des termes et expressions vulgaires à la Schtroumpfette, alors que du haut de ses 3 ans et demi elle a besoin de construire son langage correctement, je n'aime pas du tout.

Pire, toi l'Autre, quand je sais que tu prends la Schtroumpfette dans tes bras parce que, soi disant son père ne peut le faire, j'ai les poils qui se hérissent tout seuls.

Pire, toi l'Autre, quand ma fille me parle de toi, je feins d'ignorer qu'elle connaît ton prénom.

Pire, toi l'Autre, quand tu présentes ma fille à tes parents, qu'ils l'accueillent, lui offrent moults cadeaux, j'ai des envies qui ne peuvent être écrites ici (mais que l'on peut bien imaginer cependant).

 

Pour l'instant, l'Autre n'est rien à mes yeux, sauf une source d'emmerdements.

Je sais que cela évoluera avec le temps, et surtout si l'Ex reste avec cette personne, que je considérerai très certainement comme la belle-mère de la Schtroumpfette.

Soyons réalistes, il y aura toujours des choses qui n'iront pas et que je n'accepterai pas, mais je ferai avec (je tenterai même de ravaler mes réflexions.... ça, ce n'est pas gagné quand même).


Parce que, pour être tout à fait honnête, les familles recomposées je connais. C'est mon beau-père qui m'a élevée (le pauvre ....) jusqu'à ce que je quitte la demeure familiale et je l'ai toujours considéré comme mon père.

Parce qu'il a subi les crises de larmes d'enfant, les maladies, les crises d'angoisse, les cauchemards, les crises d'ado, tout quoi.

Parce qu'à partir du moment où un adulte entre dans la vie d'un autre et que des enfants sont d'ores et déjà présents, il faut composer avec.

C'est dur, je le conçois, et évidemment, j'ai l'autre côté de celui de @MarieShani...

Grâce à son billet et son ressenti, je vais apprendre à tempérer pour peu que l'Ex reste avec l'Autre....

Partager cet article

Repost 0
Publié par vivelescelibattantes - dans Quotidien
commenter cet article

commentaires