Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Vive les celibattantes
  • Vive les celibattantes
  • : Les tribulations d'une mère devant gérer boulot, vie perso, vie familiale et schtroumpf
  • Contact

Catégories

12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 13:43

Mes dignes acolytes (permettez moi d'être fière d'eux d'ailleurs), ont accepté de raconter ce week-end "colonie de vacances", débuté vaillamment ici.

Je ne changerai pas une ligne de ce qu'ils ont eu envie de vous faire partager.

 

Aujourd'hui, une des deux donzelles que nous avons rejoints sur place, a décidé de prendre la parole :


"Il est donc question de continuer le récit là où il s'est arrêté.

Pourtant, il faut bien dire que cette aventure a commencé un peu avant. De bon matin j'étais partie en direction de la colonie de vacances, récupérant au passage un hamster vivant muni de ses bouteilles d'alcool. Car nous partions quand-même pour faire la fête.

Grâce à mon bolide rouge nous sommes arrivées pile pour le déjeuner qui aurait pu être composé de bœuf-bourguignon mais, finalement, non. Nous avons fait dans le local.


L'autre partie de la troupe devait nous rejoindre à 16h23, dixit la voix de Marie-Chantal TOMTOM, mais, de façon totalement incompréhensible (il serait ici question de moules crues, de soleil, et de voiture diesel sans turbo et sans pommeau) ces individus sont arrivés à l'heure de l'apéro, après s'être rendus compte, grâce à l'hôtelière, qu'ils étaient arrivés dans une quatrième dimension.

Car comment qualifier cet endroit autrement?

 

Ce qui advint ces deux jours est totalement surréaliste.

Et je ne parlerai que des restaurants dont les serveurs et les clients, j'en suis sûre, garderont de nous tous un souvenir impérissable :

- Un pingouin dans les toilettes d'un restaurant marocain,

- Des bacs à crabes devant les toilettes d'un restaurant de poisson,

- Un mousse à pompon devant ce même restaurant de poisson,

- Des coupures de courant concomitantes à l'utilisation des toilettes dans un restaurant vietnamien (le seul point positif étant la coupure de la diffusion de cette musique asiatique inshazamable et insupportable)...


Ajoutons à cela que les trois hommes embarqués dans cette histoire se sont montrés à la hauteur de leurs réputations en matière de contrepèteries (sauf cette sombre histoire de bite en spirale fort peu vraisemblable), et je pense que ce fut là un week-end dont nous nous souviendront tous longtemps, tout comme quelqu'un se souviendra longtemps des si belles paroles de Christophe M."

Partager cet article

Repost 0
Publié par vivelescelibattantes - dans Général
commenter cet article

commentaires

Moi 13/02/2013 16:03

Cambodgien, le restaurant. Et aux dernières nouvelles, les patrons ne se sont toujours pas remis de te voir avec ton téléphone contre leurs baffles.