Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Vive les celibattantes
  • Vive les celibattantes
  • : Les tribulations d'une mère devant gérer boulot, vie perso, vie familiale et schtroumpf
  • Contact

Catégories

3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 15:52

Malgré son jeune âge, le Schtroumpfette a déjà testé l'avion, le train et la voiture (en longs trajets) à de multiples reprises.

Nous avions toujours privilégié l'avion, plus rapide, pour le faire tenir en place et avions testé uniquement quand elle était toute petite le train.

Cette première fois en train s'était apparentée à un véritable challenge : à l'aller, elle dormait allègrement dans la voiture et sur le quai, et avait décidé de se réveiller pour remplir sa couche au moment de l'arrivée du TGV (t'as l'air con quand tu montes dans le TGV avec une chose odorante comme ça, qui plus est tout sourire).

Evidemment, c'est toujours dans ces cas là qu'à peine posée dans le TGV, tu prends le monstre à bout de bras, tu pars en recherche du WC - table à langer, traversant environ 4 wagons, tu le trouves et HORREUR, il est fermé.

Tu te fais le chemin en sens inverse (tu as quand même rappelons le, une petite boule puante dans les bras, les voyageurs te regardent l'air désespéré) espérant vite croiser un contrôleur qui, miracle t'ouvrira la porte.

Tu le trouves, tu es rassurée, tu changes la petite chose et tu retournes t'asseoir, espérant secrètement que ladite petite chose se rendorme fissa.

Erreur grave erreur, ladite petite chose a décidé de regarder tout ce qu'il se passe. Et d'exprimer son mécontentement si tu daignes pas lui montrer le paysage.

C'est long dans ces cas là trois heures...

Le retour fut tout aussi folklorique puisque que nous ramenions la schtroumpfette varicellée, donc contagieuse, dans un train bondé.

Le drame fut qu'à chaque arrêt, l'annonce SNCF réveillait la chose qui se mettait à hurler.

 

L'avion est plus simple, même si en cas de retard, faut occuper un gosse dans une salle d'embarquement.

 

Pour avoir testé trois heures de retard en 2010, à Noël, je peux assurer que c'est très chiant de jouer avec un gnome hurlant "AVIIIIIIIIION" dans une salle d'embarquement, courant dans tous les sens et voulant absolument passer derrière les guichets des portes d'embarquement.


En décembre déjà, j'avais eu à affronter le départ seule, armée d'une schtroumpfette bougeante et d'un sac à langer. Fort heureusement, les avions avaient décidé de ne pas être en grève.

La schtroumpfette, privilège des gosses, a d'ailleurs passé tant l'aller que le retour, sur les genoux de la personne assise côté hublot....

 

Mais là, fallait prévoir 10 jours de vacances et 3h15 d'occupation dans le train.

Les bagages furent déjà un folklore : emmener en vacances un enfant est un véritable déménagement (et il ne faut surtout rien oublier ! on sait jamais).

Puis tu stresses parce que Tchoupi, Oui-Oui, et l'intégrale des Walt Disney, à fond en 1ère risque de ne pas plaire à tout le monde.

Armée d'un énorme sac de voyage, d'un énorme sac à langer (très utile finalement pour ranger ordi et iPad....) et d'un énorme sac à mains (puisque tu as de la place nulle part, tu bourres tout tant qu'à faire), te voilà prête à affronter le TGV.

 

Déjà dans la gare, Schtroumpfette, impatiente, commence à hurler "il est où le train ? Le TRAIIIIIIINNNNN T'ES OUUUUUUUUUU?" sous le regard mi-amusé mi-irrité des voyageurs.


Le train arrive, bonheur de l'enfant.

Tu fais monter Schtroumpfette, trouve vite fait bien fait une place où jeter ton sac de voyage qui pèse au bas mot 50 kgs, et file vite vers tes sièges tant attendus.

Tu t'installes, Schtroumpfette hurle déjà qu'elle veut Tchoupi sur l'iPad (oui bon côté éducation, y'a des choses à revoir).

Tu lui colles les dessins animés dans le train et tu revis.

 

Jusqu'à ce qu'à un moment, tu ne sais pas pourquoi, Schtroumpfette s'époumone à chanter Tchoupi et "Hé ho Hé ho on rentre du boulot" à fond dans le wagon...

Notre départ du wagon a signé le moment de calme que tous les voyageurs attendaient manifestement.

 

Le retour fut beaucoup plus calme, de mon côté en tous cas, puisque devant nous une famille avec 2 bébés (les fous !) était présente, LEURS gamins s'époumonant.

Et là, juste tu es fière que ton gosse soit collé à ses dessins animés et calme finalement

Partager cet article

Repost 0
Publié par vivelescelibattantes - dans Quotidien
commenter cet article

commentaires