Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Vive les celibattantes
  • Vive les celibattantes
  • : Les tribulations d'une mère devant gérer boulot, vie perso, vie familiale et schtroumpf
  • Contact

Catégories

6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 09:02

Tout parent que nous sommes, nous savons qu'il existe une chose essentielle, vitale, importante, plus importante même que nous mères et pères, dans la vie de l'enfant : DOUDOU (et d'ailleurs il faut reconnaître que l'enfant tuerait père et mère pour son Doudou, soyons honnêtes).


Toute perte ou égarement de Doudou devient une horreur, un drame potentiel dans la vie de cette petite chose s'apparentant à ton gnome.

 

Oui cette chose qui, initialement est jolie et douce et qui, avec le temps, devient sans couleur, boule puante, rêche, le Doudou quoi, pas l'enfant enfin, suivez un peu.


Evidemment, comme tout bon parent que tu es, le jour où l'enfant a choisi ledit Doudou, tu as couru au magasin en acheter une dizaine d'exemplaires, au cas où (surtout lorsque tu as appris que ledit magasin arrêtait la fabrication dudit Doudou, comme un fait exprès pour te pourrir la vie, et que tu as supplié qu'on t'en mette tous les exemplaires de côté, invoquant même le drame ignoble qui se jouerait dans le huis clos de ton appartement si tu ne les obtenais pas).

 

Bref, Doudou tu l'as en trois exemplaires : un à la maison, un dans la voiture et un qui ne quitte pas la Schtroumpfette.

L'Ex, revenant de vacances, t'annonce un beau jour, en prenant soin d'épeler les lettres pour pas que le gnome comprenne : "On en a P-E-R-D-U un".

Tu ne t'énerves pas (pour une fois) contre l'Ex car malheureusement, il faut reconnaître que cela peut arriver (mais tu le maudis quand même un peu en secret).

 

Et paf, dimanche soir LE DRAME : tu couches l'enfant, tu lui colles son Doudou et son Copain et tu t'aperçois qu'il manque le Doudou de secours.

Tu respires calmement, tu ne montres pas ton angoisse (sait-on jamais peut être que cette enfant ne remarquera rien) et tu repasses ton week-end en accéléré dans ta tête avec une seule question prédominante : BORDEL IL EST OU CE PUTAIN DE DOUDOU DE MERDE ??? (soyons honnête, cette perte te transforme, un peu à la manière de Bruce Banner devenant Hulk).

 

Secrètement et sans bruit, tu commences à retourner ton appartement (comment diable est-ce possible de perdre un Doudou dans un appartement ?).

Tu ne trouves rien. Tu as peur, les sueurs froides te prennent. Tu en viens même à y penser toute la nuit, te réveillant à de multiples reprises car tu rêves que tu es en train d'étrangler / noyer / tuer / dépecer Doudou devant les yeux horrifiés de ta chère tête blonde.

 

Discrètement, le lendemain matin, alors que tu coures partout pour te préparer, tu retournes le lit de l'enfant, sa chambre, ses tiroirs, ta voiture, bref, tous les endroits où le truc pourrait être (tu as cependant déjà vérifié le frigo, premier endroit où tu es susceptible de trouver les choses égarées).

 

L'angoisse te reprend de plus belle.

Conduisant l'enfant au centre aéré, tu l'écoutes de manière distraite te parler des tractopelles et autres camions qui font des travaux devant chez toi, et toujours ce film dans ta tête : PUTAIN IL EST OU CE DOUDOU BORDEL ???

 

C'est simple, il ne peut être que chez toi car, vu le week-end pourri, tu n'es pas sortie.

Ha si, zut et rezut, tu es allée à la babygym, puis à Intermarché et enfin, sortir les poubelles (une bien belle vie passionnante remarques tu au passage).

Et là, tu te demandes si du haut de son petit mètre, la Schtroumpfette aurait pu jeter le Doudou dans la poubelle négligemment ? (oui parce que l'enfant emmène son Doudou lorsqu'elle t'accompagne sortir les poubelles).

Tu t'imagines évidemment, téléphoner à Intermarché et à la babygym, voire même à la société gérant le ramassage des ordures puisque, bien évidemment, les poubelles ont été vidées !

 

ET SOUDAIN : LA SOLUTION : LE PANIER A LINGE SALE ! Pourquoi n'y as-tu pas pensé avant ? Doudou ne peut être que là (on ne sait pas très bien comment, mais bon, c'est pas grave, l'objectif restant de retrouver ce satané Doudou).

 

Tu rentres sereinement de ta journée de boulot, un léger sourire aux lèvres et tu vas vite vider ton panier à linge sale (oui sans passer par la case "j'enlève ma doudoune et mes bottes" et donc personne n'aura jamais été aussi sexy à vider un tel panier).

DOUDOU N'Y EST PAS !

 

Méthodiquement, tu passes de pièce en pièce, retournant l'intégralité de ton appartement (là tu bénis n'importe qui de ne pas être l'heureuse propriétaire d'un château voire d'un manoir, enfin de tout ce qui dépasserait les 100 m2 quoi).

 

Force est de constater que tu flippes très sérieusement car tu ne retrouves pas la chose.

Tu montes dans la chambre de la Schtroumpfette, l'angoisse t'étreint, les sueurs froides commencent à couler le long de ta nuque. Tu t'imagines déjà annoncer le drame à l'enfant (et évidemment affronter, avec brio espères tu, une crise de larmes et de nerfs).

Tu t'imagines passer des annonces sur le net et coller des affiches partout dans la ville "perdu adorable Doudou, 3 ans, répondant au doux nom de Doudou, plat, couleur indéfinissable, tête de girafe..." assortie d'une jolie photo de la chose en question.

Tu t'imagines appeler le magasin fabricant, sachant pertinemment qu'ils ne font plus ce modèle de Doudou, et parlementer, discuter, t'énerver pour finir par pleurer et supplier qu'ils se débrouillent pour trouver un modèle qu'il leur resterait quelque part, au fond d'un carton, oublié.

 

Bref, c'est donc fébrile que tu commences à retourner la chambre de l'enfant. Tu as quasiment fini, tu n'as toujours pas Doudou.

Les yeux picottent, tu es en nage alors même qu'il fait pas si chaud que ça, tes genoux tremblent (tes lèvres aussi), tu imagines tous les stratagèmes pour retarder le moment où tu dois aller récupérer l'enfant au centre aéré parce que bon tu flippes ta mère quand même de lui annoncer cette perte.

 

ET SOUDAIN : LE RANGE PYJAMA sous tes yeux.

Tu mets ta main dedans sans trop y croire et PAF TAGADA TSOIN SOIN : DOUDOUOUOUOUOUOUOUOUOU !

Tu pleures de joie de l'avoir retrouvé et tu te mets à hurler / sauter / crier / danser de joie. TU ES UNE WINNEUSE *\o/* */o\* *\o/* */o\* *\o/* */o\* *\o/* */o\* *\o/* */o\* (n'ayons pas peur sortons les pompons pour cette petite danse de la joie).

 

L'air de rien, tu vas donc récupérer la Schtroumpfette, toute guillerette, tu rentres à la maison, elle exige de danser sur du ABBA (non tout va bien tout est sous contrôle, je vous raconterai un autre jour pourquoi cette enfant veut danser sur ABBA) et la soirée se déroule.

Au moment de la coucher, tu lui dis "attends la Schtroumpfette, il manque un Doudou" (même pas peur, tu sais ou il est, ha ha ha, winneuse j'ai dit).

Et là, naturellement, la Schtroumpfette se dirige vers son range pyjama ....

 

JE HAIS LES DOUDOUS JE HAIS LES DOUDOUS JE HAIS LES DOUDOUS...

Partager cet article

Repost 0
Publié par vivelescelibattantes - dans Quotidien
commenter cet article

commentaires