Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Vive les celibattantes
  • Vive les celibattantes
  • : Les tribulations d'une mère devant gérer boulot, vie perso, vie familiale et schtroumpf
  • Contact

Catégories

30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 08:42

J'ai cette étrange sensation que l'on ne peut plus rien dire sans s'attirer les foudres de Monsieur - Madame Tout Le Monde.

 

Parfois, une blague potache tombe à l'eau et l'on se retrouve avec toutes les associations de France et de Navarre sur le dos.

 

Entendez, bien, j'ai dit "blague" donc humour, donc on rigole. Qu'on soit bien d'accord.

 

Je me souviens, enfant, adolescente, jeune adulte, dans les cours de récréation du primaire, du collège, du lycée ou même à la fac (et encore maintenant d'ailleurs), des histoires que l'on s'échangeait sur les blondes, les belges, les noirs, les arabes, les juifs, les français, les américains, les fonctionnaires ... (liste non exhaustive évidemment).

Parce que tout le monde y passait, il n'y avait aucune discrimination dans l'humour.

Ces blagues nous faisaient rire aux larmes et on les partageaient entre nous, blanc, black, beurs, juifs, blondes, brunes, bref entre tout le monde et on s'en fichait du moment que l'on rigolait.

 

Il est passé où cet humour ?

Qui n'a pas rigolé en entendant des blagues de ce style :

"Qu'est-ce qu'une blonde avec de l'eau dans la bouche ? Une cruche ..."

"Pourquoi les footballeurs belges tirent toujours à côté des buts lorsqu'ils jouent à l'étranger ? Parce qu'on leur a dit que les buts comptent double à l'extérieur..."

"Qu'est-ce qu'un fonctionnaire qui travaille 30 minutes ? Un hyperactif ..."

"Monsieur PTT (petit travail tranquille) et Madame RATP (reste assis t'es payé) ont un fils, comment s'appelle-t-il ? EDF (enfant de fainéant)".

"Quelle est la différence entre Dieu et un français ? Dieu ne se prend pas pour un français..."

"Pourquoi un banquier n'épouse-t-il jamais sa maîtresse ? On n'échange jamais un bon de jouissance contre une obligation"

"Ce sont deux suisses qui se promènent. Tout à coup, il y en a un qui se retourne et qui écrase un escargot. Il m'énervait celui-là, ça fait une demi heure qu'il nous suivait".

"Pourquoi les gitans tiennent-ils leur guitare verticalement quand ils jouent ? T'as déjà essayé de jouer à 20 dans une caravane ?"

"Quelle est la différence entre un mariage irlandais et un enterrement irlandais ? A l'enterrement, il y en un de moins de bourré".

 

Des blagues comme celles-là, il y en pour tous, pour tous les goûts, pour toutes les populations, nationalités, religions, blondes, brunes, rousses, pour toutes les professions.

A-t-on entendu les fonctionnaires monter au créneau pour faire retirer ces blagues ? Ou encore une association de blondes en furie dénoncer le racisme anti-blondes dont elles seraient victimes ?

Non.

 

J'ai cette étrange sensation, qui me laisse un goût amer dans la bouche, que l'on ne peut plus rien dire désormais. Que l'on ne peut rire de rien du tout. Que l'on ne peut plus tourner en dérision quoi que ce soit sans être taxé de raciste, de xénophobe, d'antisémite, que sais-je encore.

Entendons nous bien, je prône l'humour et les blagues, pas la discrimination ou le racisme.

Mais je crois que l'un des maux de notre époque actuelle est d'avoir perdu toute forme d'humour et de plaisir à rire.

C'est dommage, c'est triste même.

 

Il faut reconnaître que la prolifération des réseaux sociaux, notamment twitter et son bridage en 140 caractères, ne favorise pas forcément l'humour.

Il faut reconnaître qu'être drôle en si peu de caractères est un exercice de style bien difficile.

Il faut reconnaître qu'à travers un ordinateur, l'ironie, l'humour ont du mal à passer (même si on agrémente les petits messages avec de jolis smileys).

Et il faut aussi reconnaître que derrière des pseudos se cachent de vrais xénophobes, antisémites, racistes, anti-tout. Mon propos n'est pas de le nier.

 

Comme Coluche l'a si bien dit, "Tant qu'on fait rire, c'est des plaisanteries. Dès que c'est pas drôle, c'est des insultes".

Et Pierre Dac disait également "le rire désarme, ne l'oublions pas".

Et Desproges : "On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde".

Et cette scène, devenue très certainement culte, du film "Intouchables" où devant un tableau, Omar Sy mange du chocolat lorsque que François Cluzet, cloué dans son fauteuil, lui demande de lui en donner :"Pas de bras, pas de chocolat !" lui répond Omar Sy.

Et tout le monde de s'écrouler de rire.


L'humour n'est pas mort, j'ose le croire, l'espérer, sinon beaucoup de nos grands humoristes défunts, doivent se retourner dans leurs tombes, et ce serait vraiment malheureux.

 

Finissons ce billet sur une petite note (d'honoraires?) d'humour :

"Un soir dans un bar, trois amis passent le temps en parlant autour d’un verre.

Il y a un médecin, un avocat et un ingénieur. Après quelques verres, et quelques histoires de fesses, ils se posent la question de l’origine de leurs professions respectives.
Le médecin commence : "Au tout début, Genèse Chapitre 1er, Dieu prend une côte d’Adam pour créer Eve.
Dieu était un chirurgien, c’est donc la profession des médecins qui est la plus ancienne."
L’ingénieur est d’accord mais : "Oui, tu n’as pas tort là-dessus, mais encore avant cela, Dieu créa la Terre, le Soleil et tout l’univers à partir du chaos.
Dieu était donc un ingénieur avant d’être chirurgien. Les ingénieurs sont donc la profession la plus ancienne."
L’avocat, souriant doucement leur demande : "Et d’après vous, qui a créé le chaos ?"

Partager cet article

Repost 0
Publié par vivelescelibattantes - dans Coups d'gueule
commenter cet article

commentaires

Decleec 30/10/2012 12:56

Spontanément, je pense un peu comme toi, sur la possibilité (voire la nécessité) de rire de tout/tous. Mais j'avoue que j'ai peut-être nuancé mon jugement initial récemment en lisant un billet de
blog. Sans être nécessairement d'accord avec tout, j'ai trouvé ça intelligent et en tout cas de nature à provoque la réflexion (ce qui est déjà pas mal, convenons-en :)). Du coup, je partage le
lien, il me semble que c'est bien dans ton sujet :
http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2012/08/lhumour-est-une-chose-trop-serieuse.html?m=1
(Et la suite pour ceux que ça intéresse …ou qui n'ont vraiment rien à faire aujourd'hui :-)
http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2012/08/pour-etre-laissee-des-rigolos.html?m=1 )

homogenevensis 30/10/2012 10:25

Je suis scandalisé par ta blague sur les Suisses (j'adore celle sur les avocats) ! ;-))

Et pour le fond je crains que tu n'aies malheureusement raison...

Merci pour ce billet !