Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Vive les celibattantes
  • Vive les celibattantes
  • : Les tribulations d'une mère devant gérer boulot, vie perso, vie familiale et schtroumpf
  • Contact

Catégories

21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 14:36

Ce week end, j'ai reçu un SMS de la marraine de la Schtroumpfette, m'informant que sa fille avait des lentes.

Evidemment, les petites, même âge, s'étaient vues le matin, sinon c'est pas drôle.

 

Et d'un coup, tu te souviens.

Tu te souviens de cette scène, lorsque la Schtroumpfette, 4 ans et demi au compteur, alla chez le coiffeur.

Rien d'exceptionnel jusque là.

Oui sauf que pour la Schtroumpfette, c'était la première fois. Bah oui, j'ai pondu un gnome sans cheveux moi, si ce n'est trois poils sur le caillou qui se couraient après.

Bref, les barrettes, les élastiques ou autres chouchous, le coiffeur ou les poux, tu ne connaissais pas.

Haaaaaaaaaaaaa ! Les POUX ! le mot est lâché.

 

En réalité, tu rigolais en douce lorsqu'à la crèche, puis à l'école, tu voyais fleurir les petits mots "Parents, attention aux têtes de vos enfants, les poux sont de retour".

RAF, la Schtroumpfette n'a pas de cheveux ! (Faut quand même bien trouver un avantage à avoir un gnome chauve ou, plutôt, légèrement doté d'un duvet tendance blond qui ne se voit pas).

Jusqu'à ce jour donc.

 

C'était un lundi soir, lundi de reprise après les vacances scolaires de février 2014 (c'est fou comme parfois on se souvient de tout, même de petits détails insignifiants, genre, il faisait beau ce jour là).

L'enfant daigne enfin accepter d'aller chez le coiffeur "mais on coupe juste les pointes hein maman?" (oui bon désormais l'enfant étant doté de cheveux, plutôt magnifiques en toute objectivité, le drame devient qu'il ne faut surtout pas toucher aux cheveux.... Je devrai écrire un bouquin sur le syndrome du bébé sans cheveux qui un jour découvre qu'il a des cheveux et ne veut donc pas les couper....).

 

Aussitôt dit, aussitôt fait, nous voilà filant chez le coiffeur après l'école. Premier coiffeur, une heure d'attente. Armée de mon sourire ultra brite, j'indique gentiment que nous n'attendrons pas, désignant du doigt la petite chose collée à mes jambes (et dans ta tête tu penses "va te faire pendre toi le coiffeur avec ton heure d'attente, alors que je vois bien qu'il n'y a personne qui attend et que je vois au moins une coiffeuse qui ne fait rien").

Qu'à cela ne tienne, y'a un second coiffeur, chez qui nous filons à toute vitesse (enfin, vitesse raisonnable, sachant que les deux sont séparés d'environ deux cent mètres et un rond point).

 

"Bonjour, c'est pour la petiote et lui couper les pointes."

"Parfait Madame"

La Schtroumpfette fait la belle en enfilant la blouse que lui tend le coiffeur, en s'installant au bac de lavage puis en montant dignement sur le réhausseur du siège, face au miroir.

Et, comme chez tous les coiffeurs, on te pose des questions tendant à ce que tu racontes ta vie alors même que ça t'ennuie royalement. Sauf que quand tu es seule, tu peux répondre n'importe quoi alors que là, bon ben vaudrait mieux pas mentir, y'a la Schtroumpfette qui écoute.

bref, tu glisses quand même que c'est la première fois qu'on lui coupe les cheveux, que ça a mis du temps à pousser because ton gnome était chauve à la naissance toussa toussa.

 

Et soudain, le drame.

Tu vois la tête de la coiffeuse se métamorphoser tout en disant "heu y'a un truc là" et montrant un semblant de coin du cuir chevelu de ton adorable tête blonde.

Toi tu rigoles et répond "ha oui, elle a plein de paillettes dans les cheveux à cause de ses serre-têtes et de ses déguisements, elle s'en met partout".

La coiffeuse, mi amusée mi stupéfaite, adopte alors un ton délicat pour t'annoncer que "non Madame, ce sont pas des paillettes ça hein".

ET PUTAIN TU COMPRENDS ! BORDEL ELLE PARLE DE POUX DANS LA TETE ADORABLE DE TA CHERUBINE ADOREE !

 

A ton tour, tu changes de face, tu te métamorphoses que même les mutants ils seraient jaloux de ce pouvoir de changer de tête en un temps record et tu dis, la voix légèrement étranglée "Hum je ne comprends pas, elle n'a repris l'école que aujourd'hui".

Et paf, 2è round, victoire par KO de la coiffeuse "Ha mais Madame, c'est pas d'aujourd'hui vu TOUT ce qu'il y a dans les cheveux".

KEUWAAAAAAA ????? TOUT ce qu'il y a dans les cheveux ????? Là ton imagination fertile et débordante, imagine une horde de poux agressant chaque cheveu, chaque racine, chaque millimètre carré de cheveux de ton adorable tête blonde....

 

Du coup, 3è round et victoire de moi même "Ha mais attendez, je comprends pas, JE VIENS DE LA RECUPERER D'UNE SEMAINE CHEZ SON PERE !"

(oui c'est super nul mais bon, autant qu'il y ait des petites victoires à être séparés et à refiler la faute sur le dos de l'autre. Surtout que pour le coup, c'était vrai).

 

Et là, grande discussion avec les deux coiffeuses, le patron et moi même sur comment faire pour être sur qu'on va éradiquer ces choses de la tête de ma fille.

Alors, après avoir largement suggéré que j'allais dévaliser la pharmacie du coin (500 mètres et deux ronds points plus loin, au pas de course de ma clio d'époque), une des deux coiffeuses m'indiquait gentiment des remèdes de grand mère.

 

Pour avoir essayé sur la tête de la Schtroumpfette, ça fonctionne !

Donc, noyer les cheveux dans de l'huile (d'olive c'est bien, ça rend les cheveux super beaux), entourer d'une serviette, faire passer la nuit à l'enfant enturbanné de cette manière. Laver évidemment le lendemain (oui parce que bon aller à l'école, les cheveux gras fleurant bon l'huile d'olive, c'est quand même moyen). L'huile étouffe les poux et rend les cheveux beaux et soyeux (testé et approuvé by la Schtroumpfette).

Ne surtout pas sécher les cheveux au sèche cheveux car ça fait éclore les lentes. Oui, conseil des coiffeurs.

 

Et, arrivant à la pharmacie pour tout dévaliser, tu apprends par la pharmacienne que "non mais madame, vous ne craignez rien car heu voyez vous, heu comment vous dire ..... les poux aiment les têtes jeunes" (me glissa-t-elle avec un grand sourire évidemment).

A titre préventif, tu réclames à corps et à cris de l'huile essentielle de lavande, la pharmacienne t'apprend qu'en réalité, pour la prévention des poux, c'est de l'huile essentielle de lavandin. Faudrait pas confondre non plus.

Tu dévalises tout le stock de pouxit qu'ils avaient, achète donc de l'huile de lavandin et même du stop poux préventif (on sait jamais et on n'est jamais trop prudent, enfin du coup on le devient).

Tu rentres enfin chez toi, tu badigeonnes la tête de l'enfant de pouxit. Tu préviens quand même l'ex (tout en taisant que tu as balancé que c'était de sa faute) pour qu'il puisse tout nettoyer chez lui.

Le temps que Pouxit pose, tu changes l'intégralité des literies, des fringues, tu envoies ta première lessive (première d'une longue série), tu enfermes barrettes, chouchous, brosses et peignes dans un joli sachet que tu mets au congélateur pendant au moins 4 jours (oui la psychose t'a gagné).

Tu rinces enfin la tête de ton enfant adoré, verse un litre d'huile d'olive dessus, l'enturbanne en lui donnant mission de ne pas bouger la tête de la nuit (ça va bien de changer les draps à cause des poux, t'as encore au bas mot 4 lessives qui t'attendent, tu tiens pas à en rajouter une de plus en raison d'huile d'olive éparpillée partout sur ses draps).

Le lendemain, tu shampooines l'enfant, ne lui sèche surotut pas les cheveux (quitte à passer pour une mère indigne aux yeux de la maîtresse voyant débarquer l'enfant, début mars avec une tête mouillée).

MAIS BORDEL TU LES AS TOUS EUS CES SATANES POUX !

 

Et depuis tu psychotes et fais des contrôles réguliers de la tête de l'enfant.

Notamment donc, ce week end, après le SMS de la marraine (à qui du coup tu as envoyé tous les trucs de grand mère listés ci dessus).

Et là, la Schtroumpfette de te dire "Maman t'es une spychopathe" (non non pas de faute, l'enfant a eu du mal avec ce mot) et quand même de demander si on va refaire "un shampooing avec de l'huile" (bizarrement, elle a adoré la nuit passée avec la tête pleine d'huile).

Et toi de t'écrouler de rire et de vider le spray préventif anti poux sur les adorables cheveux blonds de ta progéniture .... Tout en disant, les POUX, C'EST TABOU, ON EN VIENDRA TOUS A BOUT  !

Partager cet article

Repost 0
Publié par vivelescelibattantes - dans Quotidien
commenter cet article

commentaires